Ukraine : le passé dure longtemps

Kiev 2004
Kiev, descente Saint-André (photographie de l’auteur, 2004)

Un poète russe contemporain, Lev Rubinstein, a diffusé, le 1er mars 2014, un bref message, à la suite de l’invasion militaire du territoire ukrainien de Crimée par des troupes masquées et armées jusqu’aux dents. Il y écrivait notamment ceci : « Chers amis ukrainiens, Toutes nos pensées sont avec vous. Toute notre anxiété et tous nos espoirs sont avec vous. Tout notre désespoir et toute notre colère sont avec vous. Ceci est un moment où il est impossible d’être silencieux, mais où l’on ne sait que dire. Je vais probablement devoir prononcer des paroles un peu pathétiques : essayez de nous pardonner. Nous signifiant, hélas, les quelques Russes sains d’esprit qui ne sont pas encore empoisonnés par des gaz impériaux. Ce ne sont pas des gaz diffusés par Gazprom, ce sont des gaz qui, malheureusement, sont déposés beaucoup plus profondément. »

Bernard De Backer, 2014

Cet article a été placé en ressource, avec un article de l’historien ukrainien Andriy Portnov, d’un texte de la revue ukrainienne Kritika, écrit par George G. Grabowicz. Cela dans le dernier numéro de La Revue nouvelle. On peut le lire en html sur le site de La Revue nouvelle en mars 2022.

Une opinion sur l’Ukraine au moment de la « révolution orange », que jai publiée dans La Libre Belgique en 2004. On pouvait y lire : « Aujourd’hui, c’est l’épreuve de force. Les Ukrainiens, qui, au cours de leur destin tragique, ont été victimes des pires exactions du communisme stalinien (dont la grande famine de 1933) et des hordes nazies, se sont montrés pacifiques jusqu’à présent. Le spectre de la guerre civile brandi depuis 1991 ne s’est jamais concrétisé. Mais l’enjeu est énorme. La Russie de Poutine y défend l’héritage impérial russe et une conception autoritaire du pouvoir, quitte à encourager des séparatismes en Ukraine orientale, à l’image de la Transnistrie à l’Est de la Moldavie. » Déjà !

Les vieux habits du président Poutine, éditorial de La Revue nouvelle de novembre 2014.

Téléchargez le fichier pdf de l’article publié dans La Revue nouvelle : Ukraine le passé dure longtemps

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s