Ukraine : le passé dure longtemps

Kiev 2004

Kiev, descente Saint-André (photographie de l’auteur, 2004)

Un poète russe contemporain, Lev Rubinstein, a diffusé, le 1er mars 2014, un bref message, à la suite de l’invasion militaire du territoire ukrainien de Crimée par des troupes masquées et armées jusqu’aux dents. Il y écrivait notamment ceci : « Chers amis ukrainiens, Toutes nos pensées sont avec vous. Toute notre anxiété et tous nos espoirs sont avec vous. Tout notre désespoir et toute notre colère sont avec vous. Ceci est un moment où il est impossible d’être silencieux, mais où l’on ne sait que dire. Je vais probablement devoir prononcer des paroles un peu pathétiques : essayez de nous pardonner. Nous signifiant, hélas, les quelques Russes sains d’esprit qui ne sont pas encore empoisonnés par des gaz impériaux. Ce ne sont pas des gaz diffusés par Gazprom, ce sont des gaz qui, malheureusement, sont déposés beaucoup plus profondément. »

Bernard De Backer, 2014

Téléchargez le fichier pdf de l’article publié dans La Revue nouvelle : Ukraine le passé dure longtemps

Femme de Marioupol déportée en Crimée. Le texte dit : « I, a citizen of Ukraine, Zhanna Mykolaivna Milashchenko, am in the temporarily occupied territory of Ukraine, Crimea. I was taken out of Mariupol. I have no documents. The Russians took them. I want to return to Ukraine. This is my homeland. Please help! July 17, 2022 ». Image envoyée par Igor Zhuk, qui a fait la traduction.
Inscription laissée par les soldats russes dans une école à Boutcha : « Qui vous a donné la permission de vivre si bien ? »
(merci à Igor Zhuk qui me l’a envoyée le 10 avril)

Sur cette inscription, son contexte, sa signification et ses auteurs, voir notamment : « De Kiev à Boutcha, les carnets de guerre de Jonathan Littell » dans Le Monde du 15 juillet 2022.

12 juillet 2022. A écouter absolument pour connaître la profondeur historique de l’invasion russe : Ukraine/Russie. Les spectres de l’Histoire. Avec notamment Alain Blum et Thomas Chopard.

Les vieux habits du président Poutine, éditorial de La Revue nouvelle de novembre 2014 (version html avec cartes de la Nouvelle Russie). J’y anticipais ce qui arrive en 2022 : la conquête russe de la « Nouvelle Russie » du Donbass à la Crimée, avec une extension possible vers Odessa et la Transnistrie. C’est d’ailleurs ce qu’annonce Lavrov le 20 juillet 2022 selon The Guardian : “Now the geography is different,” Lavrov said, in a change of rhetoric from the Russian government. “It’s not just Donetsk and Luhansk, it’s Kherson, Zaporizhzhia, and a number of other territories. And this is an ongoing process, consistent and insistent.” His remarkswere also an admission that the invasion was designed as a war of conquest, despite early denials from the Russian president, Vladimir Putin, that Russia planned to occupy any new Ukrainian territory at all. » On se réveille ? Tout cela est dans les cartons depuis une décennie, si pas davantage. Puis, la conquête de l’Ukraine résiduelle au Nord. L’invasion russe tenta de suivre d’abord un chemin inverse, en tentant de s’emparer de Kyiv, puis se reporta sur la « Nouvelle Russie ». Mais Kyiv, sans doute, viendra à nouveau dans le viseur depuis la Belarus si l’OTAN ne s’implique pas.

22 juin 2022. Une carte blanche du Groupe du 24 février, dont je suis membre, publiée dans La Libre Belgique de ce jour :

Pour retrouver la paix, l’Ukraine devrait-elle céder des territoires à la Russie ?

Paragraphes conclusifs :

« Dans ce contexte, toute concession territoriale offrirait à la Russie un tremplin pour la poursuite de la conquête de l’Ukraine. La Crimée a servi de base pour occuper Kherson et prendre Marioupol, et les « Républiques » auto-proclamées sont un avant-poste pour la prise du reste du Donbass.

Appel : Il est évident que seuls les Ukrainiens ont la légitimité pour décider de l’avenir de leur pays. Mais l’Union européenne et ses dirigeants seront inévitablement impliqués dans la définition des conditions de la paix, ne serait-ce que sur les questions des sanctions et des garanties de sécurité. Nous appelons donc nos dirigeants européens à toujours mesurer les conséquences humaines et sécuritaires de l’occupation russe dans les propositions qu’ils formulent et les décisions qu’ils prennent. A l’issue de la visite de Messieurs Macron, Draghi, Scholz et Iohannis à Kyiv, des promesses ont été formulées, un cap clair exprimé. Ils doivent être tenus. L’aveuglement et l’ambivalence des deux dernières décennies n’ont pas servi la paix. On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas.

18 juin 2022. Intervention d’Aude Merlin à la conférence de solidarité avec l’Ukraine à Bruxelles
18 juin 2002. Intervention de Coline Maestracci à la conférence de solidarité avec l’Ukraine

« Ukraine : le passé dure longtemps a été placé » en ressource, avec un article de l’historien ukrainien Andriy Portnov, d’un texte de la revue ukrainienne Kritika, écrit par George G. Grabowicz. Cela dans le dernier numéro de La Revue nouvelle. On peut le lire en html sur le site de La Revue nouvelle en mars 2022.

Une opinion sur l’Ukraine au moment de la « révolution orange », que jai publiée dans La Libre Belgique en 2004. On pouvait y lire : « Aujourd’hui, c’est l’épreuve de force. Les Ukrainiens, qui, au cours de leur destin tragique, ont été victimes des pires exactions du communisme stalinien (dont la grande famine de 1933) et des hordes nazies, se sont montrés pacifiques jusqu’à présent. Le spectre de la guerre civile brandi depuis 1991 ne s’est jamais concrétisé. Mais l’enjeu est énorme. La Russie de Poutine y défend l’héritage impérial russe et une conception autoritaire du pouvoir, quitte à encourager des séparatismes en Ukraine orientale, à l’image de la Transnistrie à l’Est de la Moldavie. » Déjà !

Quelques cartes régulièrement mises à jour

Source Infographie Le Monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s